Publié par : asdetrefle | 4 mars 2010

Démonstration foirée

Après 6 mois d’école, j’ai lancé la première invitation d’un copain de Victouille. Et oui, si je veux qu’il aie une super vie sociale… Là, je vous entends penser : quel dévouement ! Oui, en effet, mais laissez-moi vous expliquer les subtilités du plan :

Sachant que :

1)    2=3, soit: garder 2 ou 3 zouaves le samedi après-midi, c’est pareil : quelques jeux dans la chambre, un tour au parc, goûter, on lit un livre : comme d’hab, quoi !

2)    1 ≠ 2, soit : Un Martouille tout seul est beaucoup plus calme qu’un Martouille puissance Victouille.

3)    Usuellement, une invitation se rend.

Par conséquent, les parents du petit Jordouille, allaient inviter Victouille un après-midi. Et nous allions être tranquilles quelques heures. CQFD.

Application pratique immédiate:

« Allo, bonjour Maman de Jordouille, ça nous ferait très plaisir d’inviter votre fils samedi. » De vous à moi : le message était-il clair ?

Mi-janvier. Samedi, 16h30. Victouille surexcité attend son copain.

Dring !

–       Bonjour Jordouille ! Bonjour Papa et Maman de Jordouille !

–       Vous nous amenez une bouteille de champ’, c’est super sympa, on va picoler pendant que les enfants vont mater un DVD.

–       Ah, vous rentrez ; oui, entrez donc !

–       Ah vous vous asseyez sur le canap’. Mais bien sur, mettez vous à l’aise.

–       Ah, vous restez ???

Ben… c’est qu’on a rien à bouffer nous. C’était pas prévu tout à fait comme ça. Pas la plus petite miette de galette, pourtant 100% garantie lors de toutes les invitations de janvier, chez les gens normaux.

Je sers élégament une petite assiette de Prince et de Figolu. La classe.

On boit le champ’. On rigole bien, les enfants font les fous et jouent au circuit de voitures.

Malgré leur surdité sélective, ils sont super sympas les parents de Jordouille.

Mais j’ai quand même bien ravalé ma fierté quand l’invitation-retour a eu lieu et que 2 gros gateaux fumants sont sortis du four.

Publicités

Responses

  1. Uh-uh, en même temps, ils avaient qu’à prévenir qu’ils restaient (y’a des gens, ils ont pas de vie…)

  2. inviter le gamin, c’est pas inviter les parents. Bon, en même temps s’ils sont sympas… mais bon, si faut se fendre d’une bouteille de champ’ à chaque invitation, ça va te coûter un bras !
    (j’ai fait un petit tour de tes articles, j’ai trouvé ça sympa, je reviendrai !)

    • T’inquiètes, nous on ne leur a amené qu’une bouteille de cidre. Grillés pour grillés…

  3. Depuis quand les parents prénommant leur rejeton Jordouille sont-ils bien élevés? 😉

    Ca m’est arrivé aussi il y a deux ans. La Fée avait invité une copine chez qui elle traînait beaucoup. Six ans chacune. La mère est restée 2 heures, parce que la fille n’avait pas l’habitude d’aller seule chez ses cop’s. Quand la mère s’est enfin décidée à partir, la gamine a hurlé pendant une heure. Quand la mère est revenur une heure et 5 minutes après, la gamine voulait plus partir. *soupir, moi qui croyais passer une aprem peinarde dans ma buanderie mit tenue adéquate…

    • Je préfère encore que les parents soient restés, plutôt que hurlements!

  4. ça ne me viendrait pas à l’idée de rester si ce n’est pas proposé mais bon!
    il y a des gens à l’aise dans toutes les situations!

    • En fait on les connait assez bien, et ils sont trés bien élevés! Je pense qu’ils avaient juste mal compris.

  5. Il y a des parents qui sont terrifiés à l’idée de laisser leur progéniture chez d’autres aussi… et qui croient que les autres pensent comme eux… d’où leur absence totale de malaise.
    La première fois que j’ai invité une copine de ma fille (elle avait 3 ans), j’avais été super explicite sur le « ce n’est que votre fille qui est invitée », mais je les sentais méga tendus les parents, et d’ailleurs, ils sont venus la déposer à 2, et revenus (super vite) la chercher à 2.
    Bon, faut de toutes les bizarreries pour faire un monde, n’est-ce pas ?

    • Bien sur! c’était juste drôle parce qu’on ne s’y attendait pas… on échangeait des regards de télépathie tous les 2 avec roi de coeur, genre « mais qu’est ce que tu leur as dit au teléphone, pour qu’ils aient mal compris? » et « tu reviens du supermarché, t’aurais pas eu l’idée de prendre une petite galette, par hasard »?

  6. ben soit les parents sont cons soit ils sont culottés lol…moi j’ai horreur des imprevus, sauf si ya une bouteille de champ! 😉

    • J’aime plutôt bien les visites imprévues, mais d’habitude il n’y a que mes frangins pour débarquer à l’improviste, et eux s’ils n’ont rien à bouffer c’est pas grave!

  7. Ca m’est arrivée de rester alors que seul mon fils était invité… Mais les deux fois, j’avais fait un long trajet et j’ai horreur de conduire et je ne voyais pas l’intérêt de faire des allers-retours. Et puis c’était des anniversaires et il y avait quelques autres parents…

  8. Et une nouvelle accro à ce blog, une!!!!
    Bravo et continue, hein!

    • Super! Bienvenue, Laure, et merci beaucoup pour tes encouragements


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :