Publié par : asdetrefle | 15 mars 2010

Fini de glisser!

Coucou vous, ça farte ?

Après une semaine les papattes enfoncées dans la poudreuse, nous rentrons victorieux : Roi de cœur et moi, avons capturé un Victouille et un Martouille des neiges (Victouillus Alpinus)! A l’heure où je vous parle, ce qui reste de notre prise est à l’arrière, dans la remorque, anéantie, épuisée, ratatinée, pionçant profondément.

Le Victouille des neiges, dans son environnement, change de pelage pour une tenue très flashy: total orange. Sur fond blanc, ça pète. Se méfiant des attaques-surprises de prédateurs parentaux, il complète le camouflage avec un casque et un masque. Le Victouille des neiges met un certain temps à enfiler sa parure multi-couches thermo-respirante, entrecoupé d’un certain nombre de conflits, notamment au moment du crèmage. Il a l’âme sensible, ce bougre d’animal, et verse quelques larmes lorsqu’on le lâche dans  l’enclos dévolu à ceux de son espèce, les mini-marcheurs sur planches. Une fois les lattes instables accrochées à ses appendices inférieurs, nous avons pris l’habitude de le confier à Gigi, le dresseur. Avec un prénom comme ça, pas besoin de diplôme de mono, qualifié d’office ! Donc Gigi n’en était pas à sa première promo de lutins des neige, son bronzage pour preuve. Mais l’objectif n’était pas si facile à obtenir, et après 5 jours d’apprentissage, Victouille des neiges échouait à l’examen de l’Ourson! motif : trop bébé, pleurniche, n’aime pas marcher en montée. C’est vrai que flemmard et Victouille sont un peu synonymes. J’y ai pas encore bien expliqué le plaisir de l’effort, à ce garçon. Par contre il aime bien glisser « à fond la caisse », faire du chasse-neige, tourner à droite et à gauche, prendre le tire-fesse. Brainstorming : dans notre famille de joueurs, on n’aime pas perdre. Stratégie du samedi : pas une larme! Remonté à bloc, le Victouille est victorieux, la médaille à 8€ peut aller orner Doudou.


Le Martouille des neiges a un pelage dans les mêmes tons que celui de son frère, mais la silhouette qui est différente : ventre proéminent, doudoune gonflée qui l’empêche de baisser les bras, bref il a une allure de bonhomme de neige. Il est un peu immobile comme le sus-nommé, très empoté dans ce nouvel élément. Il le décrit pourtant explicitement : « Ah neiche !! Froad, froad ! ». Après quelques jours d’adaptation à sa crèche d’altitude, il saisit l’ambiance, et se décoince : « ah huche ! hite hite ! » (=  luge, vite, vite !)

Pendant ce temps là, (minuté, tout de même) les parents bouffaient de la poudre…

Au coin du feu, le Martouille se dévergonde complètement, moulé dans ses collants, il poursuit ses copains plus grands, rigole, crie, provoque. L’éclate entre potes de moins d’1m.


Ce soir, c’est fini, nous ramenons nos mammifères polaires sur les rives du grand fleuve Marne, essayer des les ré-acclimater.

Publicités

Responses

  1. As, quel super billet, je me suis poilée tout du long, tout est tellement vrai!!!
    (Bon, vaut mieux manger de la poudreuse que la sniffer, hein, tu me rassures).
    Bises.
    (Et chouette, t’es reviendue.)

    • merci, merci! la poudre blanche me manque déjà, je fais un sevrage trop brutal, là!

  2. Photos sympas et article très haut en couleur, je me suis régalée !

    • Encore merci, je vais rougir. En tout cas vous m’encouragez à continuer, les copines!

  3. Mon p’tit gars de 4 ans, il a eu droit aux mêmes commentaires que ton Victouille… qu’il sache descendre des pistes vertes (et même bleues) en virages chasse-neige ne comptait pas, mais qu’il leur prenne la tête (aux dresseurs) le matin parce qu’il ne voulait pas lâcher môman, et se fasse prier pour marcher sur les skis (sur terrain plat), ça a justifié qu’il n’obtienne pas l’ourson. Pfff ! Bah, lui était ravi de son piou-piou à 7 € (c’est moins cher hors saison ?), au final, c’est tout ce qui compte…
    La soeur de 6 ans de ce petit phénomêne n’était pas plus motivée que ça par les efforts en terrain plat, et par conséquent toujours à la traine de la couvée 1ère étoile, mais elle avait développé sa technique : alpaguer le premier venu (un adulte totalement inconnu : rhââ les frayeurs parentales) et se faire tirer/pousser.

    • Espèces de dresseurs au coeur de pierre! Nous tout s’est joué le dernier jour, supplémentaire et salvateur. Mais bon on nous a bien fait comprendre que l’année prochaine, le flocon, c’était pas gagné. Enfin l’important, c’est ça: je crois qu’il s’est quand même bien amusé, sur ses skis…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :